Nettoyer ses pinceaux

Suite à une demande spéciale, j’ai décidé de créer ce petit post pour expliquer comment je lave mes pinceaux.

Bon avant tout, je dis déjà clairement qu’investir près de 20 euro dans un nettoyant pinceaux MAC ou autre, très peu pour moi. J’ai un budget étudiant et j’ai autre chose à acheter (ou dépenser), et ce n’est pas franchement indispensable.

Alors suite à quelques questionnement au début, j’ai commencé à me renseigner et il s’avère que c’est ma chère maman qui m’a éclairé. Elle m’a raconté qu’elle, et ma grand-mère avant elle, ont toujours nettoyé leurs pinceaux avec du Savon de Marseille. C’est énorme, économique, pas cher et en plus ça sent bon. J’ai donc décidé,moi aussi, d’intégrer cette tradition ancestrale.

Avant toute chose, je répartis mes pinceaux par ordre de taille et en fonction du nettoyage à apporter.  (Pour info) Après chaque utilisation j’essuie mes pinceaux avec un Kleenex pour déjà retirer le maximum.

Je lave chaque pinceau l’un après l’autre, si les poils sont mouillés, il ne faut surtout pas les laisser de côtés, il faut laver. Je m’exprime vraiment comme une perdue ce matin — » Je que je veux dire plus clairement c’est qu’il faut PAS tous les mouillés, puis tous les shampooiner et ainsi de suite. Bon, une fois un humidifié, avec de l’eau tiède, car l’eau chaude peu abîmer les poils et sensibiliser la colle au bas du pinceau, j’applique le savon que je tartine sur les poils, et je le fais tourner au creux de ma main et je répète l’opération jusqu’à ce que l’eau soit à nouveau claire. Après l’avoir rincer une bonne fois, j’applique un « sphit » de Savon Désinfectant au creux de ma main, car faut pas oublier que le Savon de Marseille n’en est pas un. Il a beau retirer beaucoup, il est loin d’anéantir les bactéries qui pourraient se développer entre les poils. Je fais une nouvelle fois tourner le pinceau, pour que le produit pénètre correctement les poils. Je rince une seconde fois et si l’odeur dérange, on peut également refaire un petit shampooing au savon de Marseille, l’odeur est agréable, et même si ils sont synthétiques les pinceaux arborent de beaux poils brillants.

Une fois cela terminer, je prend un Kleenex et j’absorbe le plus d’eau que je peux, sans martyriser ce dernier. Ensuite je fais sécher les pinceaux à la verticale pour que toute l’eau encore infiltrée descende et n’abîme pas la base du pinceau et effrite la colle. Pour les faire sécher tête en bas, au debut j’utilisais une méthode de fortune un peu nulle. J’empaquetais tous mes pinceaux dans un grand élastique que j’accrochais au dessus d’un verre, ou alors je collais de la pâte A FIX, sur le bord d’un de mes rangement et je « collais » mes pinceaux dessus . Désormais, j’ai un séchoir à pinceau, plus connu sous le nom de pincelier, très efficace et qui ne les abîme pas et qui est je dois dire plus esthétique.

Il y a quelques mois  déjà, voire un an, j’ai découvert, grâce à Michelle Phan, les Brush Guard, des sortes de pochons à pinceaux qui permettent au pinceaux de sécher et en même temps de garder leur forme initiale. J’avoue qu’au début j’ai trouvé ça bien mais vraiment un achat inutile car mes pinceaux gardent une forme vraiment correcte mais avec le temps, je suis de plus en plus tentée d’y céder. Tout en étant un achat inutile à mes yeux, la tentation reste grande. Je vous en informe quand même ! De mon point de vue, je pense qu’il serait tout autant facile d’en créer soi-même…

NB : Une fois par mois, après les avoir lavés une première fois, j’applique de l’huile d’olive extra vierge sur mes pinceaux avant de les rincer pour garder leurs poils très doux !

J’espère que cet article vous a plu ! Hésitez pas à réagir =)

Un commentaire

  • julie 2 mai 2011 à 14 h 45 min Répondre

    MERCIIIII !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-moi sur @d0miino